Accueil

Sur le site Willapi Abeilles et Apiculture vous trouverez des informations sur la vie des abeilles.



Si vous entretenez un rucher, vous pourrez aussi vous procurer des essaims sur cadres d’abeilles noires ou buckfast.



Une connaissance plus approfondie des abeilles vous permettra de mieux prendre soin de vos ruches non seulement pour jouir de leurs productions( miel, gelée royale ou propolis), mais aussi, vous incitera peut-être à vous engagez dans leur élevage.



La plus vieille abeille connue, l’abeille fossile Melittosphex burmensis, fossile de 100 millions d’années, insecte mâle de 2,95 mm vivait au début du Crétacé.



Cette espèce présente des caractéristiques communes aux abeilles et aux guêpes.Certaines caractéristiques anatomiques de cet hyménoptère, comme les poils ramifiés sur les pattes, sont comparables à nos des abeilles
collectrices de pollen.
Cette abeille a certainement participé à l’expansion des angiospermes: les plantes à fleurs.Avant le Crétacé les plantes les plus répandues étaient les
conifères: les gymnospermes, dépendantes du vent pour répandre le
pollen et les graines. Durant le Crétacé (entre –145 et –65 millions d’années) les angiospermes se sont développées et diversifiées en particulier à l’aide des pollinisateurs.

Plus récemment l’homme a utilisé les abeilles pour la pollinisation et la reproduction des arbres fruitiers et des fleurs.



En effet, l’abeille, en butinant les fleurs, ou elle cherche sa nourriture, se couvre de grains de pollen qu’elle transporte, d’une fleur à une autre.Cet transfert de pollen, sans l’aide du vent, assure ainsi la fécondation et la fructification de nombreux fruits et légumes et la production de graines.



Quelques chiffres montreront l’importance des abeilles et plus générallement des pollinisateurs:

  • Les abeilles représentent à elles seules 60 à 90% de la faune pollinisatrice.
  • Plus de 80% des espèces végétales dans le monde et 84% des espèces cultivées en Europe dépendent directement de la pollinisation.
  • Notre alimentation dépend pour près de 40% de la pollinisation.
  • Pour les productions de fruits telles que les pommes,les abricots, les mûres, les cerises, les groseilles et de légumes comme le brocolis, le chou de Bruxelles, le chou-fleur, la carotte, la tomate, le concombre, l’oignon, le radis, la courgette et le navet la pollinisation est assurée pour plus de 50% par les abeilles.
  • Pour les cultures fourragères telles la luzerne ou le trèfle la pollinisation est assurée pour plus de 50% par les abeilles.

De nombreuses plantes à fleurs sont également tributaires de la pollinisation, on peut citer: l’aubépine, l’églantier, le merisier, les genêts, le romarin, le thym, la bruyère.



Les abeilles, par leur role dans l’écosytème, permettent à de nombreuses espèces d’exister.